14. Quelques « expériences » positives sur l’utilisation des IR-A + B et ceci par les «secteurs professionnels» en Europe avec lesquels nous sommes en relation

Infrarouge  :  La thérapie, qui fonctionne

 

La thérapie à infrarouge est une subdivision de la thermothérapie. Un rayonnement à infrarouges à ondes courtes pénètre profondément les tissus traités, sur lesquels il a un effet curatif.

Le rayon infrarouge est une forme d’énergie solaire naturelle, qui ne réchauffe l’air environnant que légèrement. Environ 80% de l’énergie de la lumière sont donc d’abord transformés en chaleur, quand cette lumière entre en contact avec un corps fixe. La température de 45°C qui est générée lors d’un traitement du corps est agréable et bienfaisante.

 

Une chaleur agissant en profondeur

Les rayons infrarouge à ondes courtes ont une action particulièrement douce, du fait que la plupart des rayons pénètre au travers des couches supérieures de la peau et l’hypoderme, sans pour autant être absorbés. La chaleur pénètre jusqu’aux couches plus profondes de la peau. La peau et les muscles sont stimulés par la chaleur, ce qui engendre une forte transpiration.

 

Désintoxication et diminution des graisses corporelles

Le corps ne transpire pas uniquement de l’eau, mais également des éléments toxiques qui affectent notre organisme. Une recherche de l’Académie de la Basse-Saxe pour la médecine par rayonnements et Formation de Santé prouve que  “les rayons infrarouges stimulent la perte de poids. L’influence de la lumière infrarouge peut diminuer considérablement les graisses corporelles. Les rayons atteignent les vaisseaux des tissus lipidiques, qui se dilatent grâce à la chaleur, ce qui résulte en un meilleur flux sanguin dans les tissus lipidiques et un meilleur transport des acides gras”.

La série de tests de l’Académie a résulté, pour environ 50% des sujets, en une possible perte de poids de six à dix kilos dans les 4 semaines.

 

Source:

Dr. med. Gerhard Emrich, Medizinische Redaktion Mediscope AG,

Alfred Escher-Strasse 17, 8002 Zürich

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une lumière infrarouge avec une chaleur bienfaisante

 

Lors de l’application de lumière infrarouge il n’y a pas de contact direct avec le corps. La lumière  infrarouge  agit par le réchauffement des tissus.

Les rayons infrarouges sont donc particulièrement adaptés pour combattre les inflammations chroniques, comme par exemple les sinusites. Sur les inflammations aigües par contre, la chaleur a un effet amplifiant. Cet effet peut être bénéfique pour aider un abcès superficiel à mûrir. La lumière rouge a un effet calmant,  apaisant et relaxant pour les muscles. De ce fait, elle est également appliquée en préparation de massages. Le dosage dépend de la sensation de chaleur ressentie par le patient. Un traitement dure en général de 10 à 20 minutes. La lumière rouge ne peut en aucun cas être utilisée en cas de maladies ou de circonstances où la chaleur est contre-indiquée.

 

Source :

ArztPartner almeda AG, Dr. Stefan Kottmair,

Markus Müller, Balanstrasse 49, 81669München

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La chaleur profonde stimule le bien-être

 

Un manque de vitalité, signe de notre temps. De nombreuses personnes vivent ce symptôme et peuvent être aidées par la chaleur profonde de l’infrarouge.

Le manque de vitalité peut être très bien traité par la chaleur profonde des rayons IR-A + B. La chaleur se développe au niveau moléculaire par un mouvement intensif, le froid s’installe lorsque le mouvement moléculaire s’arrête. La chaleur est un moyen primordial pour échapper à l’immobilisation du système de contrôle corporel. Il s’agit de déterminer le dosage correct de la chaleur pour qu’elle ait une action tonique. L’infrarouge-A (à ondes courtes) parait être bénéfique puisque les rayons pénètrent 40 à 50 fois plus profondément dans la peau que l’infrarouge-C (à ondes longues) et de ce fait atteignent immédiatement les tissus conjonctifs fortement irrigués, sans pour autant toucher l’épiderme qui lui est sensible à la température et à la douleur. La température interne du corps augmente. Une forte transpiration en est l’effet bénéfique.

 

Source:

“Von der Starre der Krankheit in den Fluss des Lebens”

Dr. Jacob, L. Jacob, Dr. Mittwede, ISBN 3-932977-08-4,

Verlag für Medizin und Gesundheit.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une des plus anciennes méthodes de guérison

 

Le médecin et philosophe grec Parménide aurait déjà dit, il y a près de 500 ans avant Jésus Christ : « Donnez-moi le pouvoir de générer de la fièvre et je guéris toutes les maladies ». En effet, depuis l’Antiquité il y a des cas surprenants de guérison après une très forte fièvre.

L’application de chaleur est donc une des plus anciennes méthodes de guérison. A l’époque, le réchauffement du corps était obtenu par des méthodes physiques : au moyen d’eau chaude (bain hyperthermique), d’air chaud (sauna) ou de rayons de soleil réchauffants (héliothérapie).

 

Irradiation avec infrarouge-A

Aujourd’hui le rayonnement infrarouge-A prouve être une méthode des plus efficaces. Les ondes courtes sont transformées en chaleur au niveau des vaisseaux sanguins superficiels, qui la diffusent dans tout le corps par le sang. De cette façon le corps peut être « surchauffé » lentement et efficacement, sans pour autant dépasser la température rectale de 38°C.

 

Echauffement efficace

Grâce à l’apport rapide de chaleur, le diamètre des vaisseaux, la perfusion des muscles et le temps de réaction des vaisseaux augmentent. Aucun effet secondaire n’a été observé. Les rayons infrarouge-A sont utilisés comme thérapie curative et sont, selon les spécialistes, plus efficaces que les rayons infrarouge-B ou infrarouge-C.

 

Source:

Martin Heckel : Ganzkörper-Hyperthermie und Fiebertherapie,

Grundlagen und Praxis, Hippokrates Verlag

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Autres opinions Européennes:

 

Le Dr. Martin Mittwede et le Dr. Karl Otto Jacob:

Le plus grand avantage du rayonnement infrarouge à ondes courtes et moyennes (IR-A+B) est qu’il pénètre 40 à 50 fois plus profondément dans la peau que l’infrarouge à ondes longues (IR-C). Ceci permet d’atteindre immédiatement le tissu sous-cutané, irrigué par de nombreux vaisseaux sanguins.

 

Le Dr. Christian Kobau, médecin et psychologue:

Je recommande la chaleur profonde pour la diminution de tensions, la relaxation des muscles, les infections grippales, la faiblesse pulmonaire, la cellulite, le burn-out, le surmenage et la surcharge. La chaleur profonde améliore la désintoxication du corps et renforce les tissus conjonctifs. Ce n’est pas un remède miracle pour perdre du poids. Si on veut perdre du poids, la combinaison d’une alimentation saine et de mouvement est importante. Aucun effet secondaire ne m’est connu jusqu’à présent.

 

Le Dr. Karl Schulmeister et le Dr. Georg Vees de l’Institut de Recherche Scientifique indépendant de l’Université SEIBERSDORF en Autriche:

En ce qui concerne les ondes longues (IR-C) : La profondeur de pénétration reste dans toute la zone en dessous de 1mm à cause d’une très forte absorption d’eau, parce qu’au niveau de la peau et des yeux, l’énergie émise est absorbée immédiatement à la surface. Le terme souvent utilisé « chaleur profonde » n’est pas d’application du point de vue biologique ou physique pour les rayons à ondes longues (IR-C).

Back to Top